Top
Laboratoires Théa

Causes de la sécheresse oculaire

Quelles peuvent être les causes d’une sécheresse oculaire ?

Certaines circonstances s’accompagnent d’une réduction de la production des larmes : le vieillissement, la ménopause, certains médicaments tels que les traitements hormonaux, les antihistaminiques ou les antidépresseurs[i], certaines maladies auto-immunes, telles que le syndrome de Sjögren, la polyarthrite rhumatoïde, ou bien le diabète...

D’autres situations favorisent l’évaporation des larmes1, en particulier l’inflammation, qui va endommager les glandes de Meibomius et les cellules à mucus. De nombreux facteurs peuvent induire une inflammation de l’œil et une sécheresse oculaire :

-          la pollution de l’air[ii],[iii], les fumées; plusieurs études ont montré que les personnes vivant en milieu urbain ont plus de risque de sécheresse oculaire[iv] ;

-          le port de lentilles de contact[v] (en particulier en cas de port prolongé ou d’entretien insuffisant ou avec des produits inappropriés);

-          le maquillage ;

-          l’utilisation de collyres contenant des conservateurs[vi] ;

-          une infection ou une allergie oculaire ;

-          une intervention chirurgicale sur l’œil ou sur les paupières ;

-          certaines maladies dermatologiques affectant les paupières;

-          le travail prolongé sur écrans qui diminue le clignement[vii].

De plus, le vent, la climatisation, la sécheresse de l’air ambiant aggravent l’évaporation des larmes et donc la sécheresse oculaire.

D’autres circonstances augmentent le risque de sécheresse oculaire : une étude récente a montré que le manque de sommeil est souvent associé à une sécheresse oculaire[viii].

Plus d'informations sur la sécheresse oculaire : 

 


[i] Creuzot-Garcher C. La sécheresse oculaire liée aux médications systémiques. Journal Français d’Ophtalmologie 2009 ; 32 : 64-70

[ii] Wolkoff P. External eye symptoms in indoor environments. Indoor Air. 2017 Mar;27(2):246-260.

[iii] Moen BE et al. Can air pollution affect tear film stability? A cross-sectional study in the aftermath of an explosion accident. BMC Public Health. 2011 Apr 14;11:235

[iv] Um SB et al. Spatial epidemiology of dry eye disease: findings from South Korea. Int J Health Geogr. 2014 Aug 15;13:31.

[v] Markoulli M et al. Contact lens wear and dry eyes: challenges and solutions. Clinical Optometry 2017:9 41–48

[vi] Baudouin C, Labbé A, Liang H, Pauly A, Brignole-Baudouin F. Preservatives in eyedrops: The good, the bad and the ugly. Progress in Retinal and Eye Research 2010;29:312-334

[vii] Rosenfield M. Computer vision syndrome: a review of ocular causes and potential treatments. Ophthalmic Physiol Opt. 2011 Sep;31(5):502-15

[viii]  Kawashima M et al. The association of sleep quality with dry eye disease: the Osaka study. Clinical Ophthalmology 2016;10 : 1015–1021