Top
Laboratoires Théa

Soigner une sécheresse oculaire

Comment soigner une sécheresse oculaire ?

Quelles précautions prendre lorsque l’on souffre de sécheresse oculaire ?

Quelques réflexes simples sont à adopter :

-          Evitez les endroits climatisés, pollués ou poussiéreux ou les courants d’air qui vont assécher vos yeux et les irriter.

-          Suivez les conseils de votre ophtalmologiste, qui vous prescrira, en fonction de l’intensité de votre pathologie, des collyres sans conservateur destinés à lubrifier, à hydrater et à protéger la surface de l’oeil, plus ou moins fluides ou visqueux et à instiller plus ou moins fréquemment.

-          Pratiquez une hygiène quotidienne des paupières : afin de maintenir le fonctionnement des glandes de Meibomius, situées dans les paupières, et qui produisent les lipides du film lacrymal, il est important de nettoyer et de masser ses paupières une fois par jour avec un produit adapté. Cela peut être fait avec des compresses humidifiées à l’eau tiède ou avec un gel nettoyant adapté (BLEPHAGEL®, produit cosmétique), ou bien avec des lingettes ophtalmiques imprégnées spécifiquement adaptées pour le nettoyage quotidien des paupières (BLEPHACLEAN®, dispositif médical). Pour un massage efficace, demandez une démonstration à votre ophtalmologiste. 

-          Humidifiez l’air de votre environnement, maintenez une température relativement fraiche, éviter toutes sortes de fumées (feux de cheminée, bougies, tabac…)

-          En extérieur, protégez vos yeux du vent, du soleil, de la poussière à l’aide de lunettes teintées ayant un retour sur le côté.

-          Ne passez pas trop de temps derrière un écran et reposez vos yeux en décrochant le regard pendant 5 minutes toutes les demi-heures.

-          Buvez suffisamment d’eau, pour ne pas vous sentir déshydraté (1 à 1,5 l par jour) et ayez une alimentation variée contenant des fruits secs (noix, noisettes…) et des poissons gras (saumon, thon, maquereau, sardines, anchois…) pour un apport suffisant en oméga-3 favorisant une bonne qualité des larmes.

 

 

Puis-je porter des lentilles si j’ai une sécheresse oculaire ?

Tout dépend du degré de sécheresse oculaire : si l’inflammation est très intense avec des symptômes continus et gênants, les lentilles de contact peuvent être contre-indiquées, et vous ne les supporterez pas. En cas de sécheresse oculaire modérée, le port de lentilles peut être tenté, sous surveillance ophtalmologique rapprochée. Il sera parfois nécessaire de changer de modèle de lentille jusqu’à en trouver un qui soit bien supporté3. Eventuellement, le port des lentilles pourra être limité à quelques heures dans la journée, en alternance avec vos lunettes.

 

Puis-je me maquiller les yeux si j’ai une sécheresse oculaire ?

Le maquillage peut être envisagé, de préférence avec des produits pour yeux sensibles que l’on trouve généralement en pharmacie ou parapharmacie, et en pensant bien à mettre simultanément votre collyre hydratant. Il faut éviter d’appliquer le maquillage sur le rebord des paupières afin d’éviter le contact direct avec la surface de l’œil, et se contenter de mascara sur les cils et d’ombre à paupière ou de crayon sur la peau au-delà de la ligne des cils. Evitez les ombres à paupière en poudre et préférez les crèmes, qui présentent moins de risque que de fines poussières de poudre tombent dans l’œil au cours de l’application. Evitez les ombres et les khôls trop brillants, pailletés ou très nacrés qui sont susceptibles de contenir des ingrédients irritants pour les yeux. Respectez bien les dates de péremption des produits et démaquillez-vous soigneusement avec une eau micellaire plutôt qu’un lait démaquillant. Si vous ne tolérez pas le  maquillage plus de quelques heures, il faudra le réserver à certaines occasions. Si même quelques heures avec maquillage aggravent vos symptômes, il faudra malheureusement y renoncer.

 

Comment réagir en cas de sécheresse oculaire ?

Si vous présentez des symptômes concernant la surface de l’œil, il est indispensable de consulter un ophtalmologiste, qui seul pourra établir le diagnostic à l’aide de tests spécifiques et prescrire le traitement le mieux adapté. Si vous utilisez des collyres pour d’autres maladies des yeux, votre médecin veillera à ce qu’ils ne contiennent pas de produits pouvant aggraver la sécheresse oculaire, tels que des conservateurs.

Le traitement de la sécheresse oculaire repose sur l’hygiène des paupières et des collyres destinés à lubrifier et hydrater la surface oculaire. Dans ce domaine, la recherche est active, et de nouveaux produits efficaces sont disponibles. En particulier, THEALOSE® (dispositif médical) contient de l’acide hyaluronique, un produit lubrifiant, et du tréhalose, une molécule naturellement hydratante et protectrice. Le tréhalose, connu depuis le 19ème siècle, est présent dans certaines plantes de régions 

Qui consulter lorsque l’on a une sécheresse oculaire ?

En cas de symptômes affectant les yeux, il est toujours prudent de consulter un ophtalmologiste. Dans le cas de la sécheresse oculaire, seul l’ophtalmologiste peut réaliser certains tests spécifiques permettant d’établir un diagnostic et prescrire un traitement adapté. Des consultations périodiques sont utiles afin de surveiller l’évolution de votre sécheresse oculaire et d’adapter les traitements. Si vous avez d’autres maladies des yeux impliquant l’utilisation de collyres, votre ophtalmologiste veillera à ce qu’ils soient sans conservateur, de façon à ne pas aggraver votre sécheresse oculaire.
 

 

 

 

Plus d'informations sur la sécheresse oculaire :