Top

La sécheresse oculaire expliquée par le Dr. Alex Shortt

 

Qu’est-ce que la sécheresse oculaire ?

La sécheresse oculaire est très répandue et représente un sérieux problème pour les patients. Elle se manifeste par une détérioration et une inflammation de la surface de l’œil du fait de l’insuffisance de larmes, ou d’une variation de la qualité des larmes provoquant une baisse de la qualité et une inflammation lacrymale.

Quelles sont les causes de la sécheresse oculaire ?

La sécheresse oculaire, ou syndrome de l’oeil sec, sont des termes qui décrivent plusieurs causes, mais qui désignent finalement la même chose, à savoir une inflammation et une détérioration de la surface de l’œil. Les causes peuvent être réparties en deux groupes : d’une part, une faible production lacrymale qui se manifeste chez des patients plus âgés, après la ménopause, des patients sous traitement ayant un impact sur la production lacrymale, ou des patients dont l’environnement est extrêmement sec. Le second groupe comprend les affections provoquant une réduction de la qualité des larmes, telles que la blépharite, et celles provoquant une inflammation de la surface de l’œil, telles que les allergies, les maladies de la peau ou l’utilisation de conservateurs dans les collyres.

Comment reconnaitre une sécheresse oculaire ?

La sécheresse oculaire est diagnostiquée par un ophtalmologiste qui recherche à la fois les symptômes et les signes cliniques. C’est pourquoi vous devez absolument consulter un ophtalmologiste si vous pensez souffrir de sécheresse oculaire. Les symptômes de la sécheresse oculaire sont une irritation, une sécheresse ou un endolorissement de l’œil, des clignements excessifs, une sensation de gêne ou l’apparition de rougeurs dans l’œil. Les signes observés par votre ophtalmologiste seront des signes de détérioration de la surface des yeux, la déficience de larmes ou une baisse de la qualité lacrymale. Votre ophtalmologiste devra également examiner attentivement tout signe d’inflammation de la surface de l’œil.

Quelles sont les précautions à prendre en cas de sécheresse de l’œil ?

Si vous pensez souffrir de sécheresse oculaire, il est primordial de consulter un ophtalmologiste pour confirmer le diagnostic et obtenir des conseils sur le traitement à suivre.

La prise en charge de la sécheresse de l’œil se décline en trois étapes :

La première revient à examiner ce qui pourrait provoquer la sécheresse oculaire. Ainsi, si une personne porte des lentilles de contact (le port de lentilles de contact contribuant à la sécheresse oculaire), il s’agit d’un facteur à prendre en compte. D’autres travaillent dans un environnement fortement climatisé où l’air est très sec ; il faudra donc y remédier pour soigner la sécheresse oculaire.

La deuxième étape du traitement de la sécheresse oculaire consiste à résorber l’inflammation et la détérioration de la surface de l’œil, qui sont deux caractéristiques de l’affection. Il convient tout d’abord d’améliorer la qualité et la quantité des larmes. Nous y parvenons en traitant la blépharite présente grâce à des produits tels que le lubrifiant Thealoz® Duo, Blephasol®, Blephaclean® ou encore Blephagel®. Ces produits sont efficaces contre la blépharite sur le bord des paupières.

L’inflammation liée à la sécheresse oculaire doit également être soignée, et la manière la plus efficace pour y parvenir est d’utiliser des gouttes anti-inflammatoires. Les gouttes anti-inflammatoires les plus efficaces, en particulier sur le court terme, contiennent un corticostéroïde doux pour la surface de

l’œil, sans conservateurs, comme Softacort®. Le traitement anti-inflammatoire devant être prescrit uniquement par votre ophthalmologiste.

Quels gestes conseillez-vous matin et soir contre la sécheresse oculaire ?

Mon conseil pour les yeux douloureux est avant tout de déterminer si vous souffrez ou non du syndrome de l’oeil sec, et en particulier de blépharite, qui pourrait être à l’origine du syndrome de l’oeil sec. Pour ce faire, étudiez minutieusement vos symptômes, ce que vous remarquez, et tout signe d’inflammation tel que des rougeurs oculaires. Puis, consultez un ophtalmologiste et détaillez-lui ces symptômes. Votre ophtalmologiste devra alors vous examiner pour identifier tout signe de détérioration et d’inflammation de la surface de l’œil. L’ophtalmologiste devra également examiner la quantité et la qualité de vos larmes.