Top

Le chalazion expliqué par le Dr. Alex Shortt

 

Qu’est-ce que le chalazion ?

Un chalazion est un problème de la paupière plutôt répandu qui se manifeste par une protubérance dans la paupière. Il est généralement assez profond, puisqu’il est provoqué par l’obstruction d’une des principales glandes sébacées, appelée glande de Meibomius, qui se situe en profondeur dans la paupière. Vous savez que vous avez un chalazion lorsque votre paupière est douloureuse et enflée, très sensible au toucher. Toute la paupière peut considérablement enfler à la phase critique ou initiale du chalazion. En général, même sous traitement le chalazion diminue progressivement de taille et la paupière est moins gonflée. Toutefois, de nombreuses personnes, une fois la phase critique d’un chalazion passée, gardent un renflement ou un kyste dans la paupière, qui devra alors opéré.

Comment différencier un chalazion d’un orgelet ?

Un orgelet consiste en une obstruction des follicules pileux sur le devant de la paupière. Il prend en général la forme d’une boule ou d’un point blanc sur le devant de la paupière, il est souvent centré sur la racine d’un cil. Un chalazion est différent puisqu’il consiste en une obstruction d’une glande sébacée plus en profondeur dans la paupière. Un chalazion provoque un gonflement plus important et plus profond, et vous ne verrez aucun point blanc sur la paroi de la paupière. Un orgelet a tendance à se résorber très rapidement grâce à des traitements appropriés. Un chalazion prend plus de temps à se résorber malgré un traitement adapté et requiert en général une opération en cas de kyste ou de renflement persistant.

Comment traiter un chalazion ?

Le traitement d’un chalazion dépend du stade de l’affection. À la phase initiale, quand le chalazion commence à se développer, la paupière est très enflammée et enflée. Le traitement à ce stade doit permettre de réduire l’inflammation et de traiter toute infection. Les antibiotiques et les anti- inflammatoires sont donc importants à ce stade de l’affection. Plus tard, lorsque l’inflammation, les rougeurs et les douleurs ont diminué, un kyste ou une protubérance peut se développer au fond de la paupière. Si cela ne fonctionne pas, et qu’une grosse boule est toujours visible dans la paupière, vous devrez alors subir une opération pour drainer le tout.

Que dois-je faire si j’ai un chalazion ?

Si vous avez un chalazion, ou si vous pensez avoir un chalazion, il est important de demander conseil à un ophtalmologiste. En effet, au premier stade d’un chalazion, sa phase aiguë, la paupière peut être infectée, tout comme la glande obstruée responsable du chalazion. Il est donc primordial de déterminer si vous avez ou non besoin d’un traitement antibiotique. Vous devriez avoir recours à un traitement anti-inflammatoire en vue de réduire le gonflement et la douleur. Une fois la phase aiguë de gonflement et d’inflammation terminée, un kyste ou une boule peut se former dans la paupière. Si tel est le cas, votre ophtalmologiste devra alors procéder à une intervention mineure pour drainer ce kyste.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Si vous avez développé un chalazion, il est probable que vous soyez atteint(e) d’une affection appelée blépharite. La blépharite est une affection qui se manifeste par une inflammation du bord de la paupière et qui provoque une plus forte exposition des glandes aux risques d’obstruction et donc d’inflammation et d’infection. Il est important que vous consultiez un ophtalmologiste pour poser un diagnostic de blépharite et avoir accès à un traitement, si nécessaire. Si vous souffrez de chalazions à répétition, c’est-à-dire un chalazion qui s’est résorbé puis qui s’est à nouveau développé, soit au même endroit, soit ailleurs, il est à nouveau primordial que vous consultiez pour la blépharite, et si possible que vous suiviez un traitement continu pour vous éviter de développer des chalazions à répétition.

Comment prévenir les chalazions ?

Si vous avez de plus en plus de chalazions, et donc avez des chalazions multiples, il est très probable que vous souffriez de blépharite, plus particulièrement de blépharite postérieure. Si tel est le cas, vous devez consulter votre ophtalmologiste et vérifier si un traitement est indiqué en vue de prévenir le développement de chalazions à répétition. Votre ophtalmologiste vous recommandera très probablement d’utiliser des compresses pour l’hygiène de la paupière afin d’éliminer les résidus, les peaux mortes et les substances huileuses accumulées qui se logent sur le bord des paupières. Il vous recommandera par exemple les compresses Blephaclean® ou la solution Blephasol®, qui permettent de le faire de manière très efficace et sûre. Un autre traitement pouvant être d’une grande aide dans le cas d’une blépharite postérieure et de chalazions à répétition est le dispositif médical Blephasteam®. Il permet de diffuser une dose adéquate de chaleur sur les paupières pour faire fondre les substances huileuses et les aider à s’écouler plus facilement des glandes de la paupière. Enfin, il est également possible, dans le cas d’une blépharite et de chalazions à répétition, d’utiliser un lubrifiant de bonne qualité pour réduire l’inflammation et l’irritation de la surface de l’œil. Thealoz® Duo est probablement lubrifiant efficace en cabinet médical. Il associe deux lubrifiants déjà connu pour leur efficacité pour prévenir toute détérioration ou inflammation de la surface de l’œil des suites de la blépharite.