Top

Une innovation dans le management du Dry Eye

Tréhalose mentionné dans le rapport DEWS II du TFOS

Le Dry Eye WorkShop II international de la TFOS (TFOS DEWS II), dont le rapport a été publié dans le numéro de juillet 2017 de l’Ocular Surface Journal, reconnaît que l’association du tréhalose, et de l’acide hyaluronique, constitue une solution efficace dans le traitement de la sécheresse oculaire. 

 
L’acide hyaluronique a longtemps été connu pour ses propriétés hydratantes et lubrifiantes2. Le tréhalose est un bioprotecteur3 et osmoprotecteur4 que l’on retrouve dans plusieurs plantes et animaux, pour veiller à la survie des cellules dans des environnements hostiles. 
 

Selon le professeur Benitez del Castillo (de la société espagnole d’ophtalmologie et spécialiste de la surface oculaire), « l’association d’acide hyaluronique et de tréhalose peut être considérée comme une importante avancée dans le traitement du syndrome de l’œil sec modéré à grave, en agissant à la fois sur la sécheresse oculaire et sur ses symptômes cliniques ». 

Le rapport Dry Eye WorkShop II (DEWS II) de la Tear Film & Ocular Surface Society (TFOS) est le résultat d’un travail d’envergure qui s’est déroulé sur plus deux ans, impliquant 150 experts en recherche fondamentale et clinique issus de 23 pays différents. Ils ont eu recours à une approche fondée sur des données factuelles et à un processus ouvert de communication, de dialogue et de transparence en vue de dégager un consensus mondial sur les multiples aspects de la sécheresse oculaire. Le rapport complet est disponible ici.

La TFOS est le leader mondial de l’éducation sur les soins oculaires, regroupant des scientifiques, cliniciens et professionnels du secteur à l’international afin de comprendre la composition et la manière dont se régule le film lacrymal préoculaire.

La sécheresse oculaire est une maladie fréquente, dont la prévalence oscille entre 5 et 50 % dans le monde entier. La prévalence augmente avec l’âge, surtout chez les femmes5. Les symptômes comprennent douleurs oculaires, sècheresse et rougeurs oculaires, larmoiement excessif, inconfort lors du port de lentilles de contact, irritations liées au vent ou à la fumée, yeux fatigués, sensation de corps étranger, vision trouble et photophobie. La sécheresse oculaire peut avoir des conséquences sur la capacité à lire et à conduire6 des patients. Il arrive également qu’elle mène à de l’anxiété ou à la dépression5. Le syndrome de l’œil sec peut être provoqué par une multitude de facteurs tels que l’âge, le port de lentilles de contact, des éléments environnementaux (fixer les écrans, la pollution), l’état général de la personne (par ex. changements hormonaux, ménopause), certains médicaments (contre l’acné, certains bêtabloquants, contraception orale, antihistaminiques, diurétiques et antidépresseurs) ou les antécédents médicaux du patient (inflammation de la paupière, chirurgie lasik).

 
 
 
 
1 TFOS DEWS II report, The Ocular Surface 15 (2017)
2 Necas et al, Hyaluronic acid (hyaluronan): a review, Veterinarni Medicina, 53. 2008 (8): 397–411.
3 Jain NK, Roy I. Effect of trehalose on protein structure. Protein Sci. 2009; 18 (1): 24-36.
4 Corrales RM, Luo L, Chang EY, Pflugfelder SC. Effects of osmoprotectants on hyperosmolar stress in cultured human corneal epithelial cells. Cornea. 2008; 27 (5): 574-9.
5 TFOS DEWS II, Epidemiology Report, Ocular Surface 2017, 334-368.
6 Miljanovic B, Dana R, Sullivan DA, et al. Impact of dry eye syndrome on vision-related quality of life. Am J Ophthalmol. 2007; 143:409-15